Research

2022
-
2025
R&D
2022
-
2025
R&D

    Arts vivants / écologie : le travail des affects

    Porté par une équipe de huit chercheur·e·s et artistes-chercheur·e·s spécialisé·e·s en arts, philosophie et/ou environnement, le projet entend examiner les effets d’influence et de transformation réciproques entre le contexte de crises écologiques, les affects qu’elles peuvent faire naître ou appeler, et le champ du spectacle vivant. En quoi la conscience des dérèglements écologiques en cours et à venir affecte-t-elle les manières de concevoir, jouer et recevoir des œuvres ? Qu’est-ce que les formes, les lieux et les pratiques du spectacle vivant nous donnent à percevoir de ces crises ? Dans quelle mesure renforcent-ils ou modifient-ils les sentiments qui leur sont associés ? De quels mobilisations et attachements écologiques les arts vivants sont-ils le fruit et/ou le vecteur ?


    Afin de répondre à ces interrogations, l’équipe s’adossera à un terrain d’étude circonscrit – la création théâtrale et chorégraphique de Suisse Romande, entre 2019 et 2025 – et articulera en continu analyses esthétiques, approches théoriques, enquêtes de terrain et recherche-création.


    Photo : Format 26, Frédéric Palladino

    Équipe

    Julie Sermon, intervenante Manufacture, enseignante-chercheuse en études théâtrales, Université Lyon 2, dramaturge (chercheuse principale)
    Éliane Beaufils, enseignante-chercheuse en études théâtrales, Université Paris 8
    Eve Chariatte, danseuse et chorégraphe
    Joanne Clavel, chercheuse en Interdisciplinarité des Humanités Environnementales, chargée de recherche, CNRS
    Damien Delorme, enseignant-chercheur en philosophie et éthique de l'environnement, chargé de cours, Université de Genève
    Pierre-Louis Patoine, enseignant-chercheur en littérature américaine, Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle
    François-Xavier Rouyer, metteur en scène (diplômé Manufacture 2015)
    Lucie Eidenbenz, danseuse, assistante d'enseignement et de recherche

    Partage des résultats

    Conférences et restitutions

    -        Outre les « rencontres » qui sont ouvertes aux élèves de l’école ou les impliquent directement, deux conférences par an seront programmées, en lien avec les laboratoires structurant le projet, dans le cadre du cycle des Conférences de la recherche de la Manufacture.


    -        À l’issue de chacune des trois phases de recherche, un temps de restitution ouvert au public sera par ailleurs programmé à La Manufacture. Les membres de l’équipe viendront y partager les données qu’ils et elles ont rassemblées, l’état de leurs avancées, le cheminement de leurs réflexions, et en débattront avec l’assistance.


    Publications

    -    Au cours de chacune des phases de la recherche, une publication d’un bilan d’étape dans le Journal de la recherche de la Manufacture est prévue.


    -    Au cours de la 3e année de recherche, un dossier thématique sera publié sur la revue en ligne Epistémocritique. Rassemblant une sélection des contributions produites dans le cadre des rencontres et de la journée d’études, ce dossier sera enrichi d’articles inédits rédigés par les collaborateurs et partenaires du projet.


    -    À l’issue de la recherche, un site sera créé, sur lequel sera publiée une « cartographie », permettant de circuler via des hypertextes sémantiques et sensibles à travers les réseaux mis au jour par l’équipe.


    -    À l’issue de la recherche, un ouvrage conçu sous la direction de la requérante principale sera publié. Les membres de l’équipe s’y ressaisiront des hypothèses et résultats du projet, avec pour objectif de les remettre en perspective des travaux qui ont pu être produits sur des thématiques connexes à l’international. Cet ouvrage sera disponible dans un double format, imprimé et numérisé, et publié par l’éditeur partenaire de La Manufacture.


    Performances

    À l’issue de la recherche, seront présentés à La Manufacture, dans le cadre d’un événement public, les modules de recherche-création explorés ou nés dans le cadre du programme.